Louga : Deux frères charcutent à mort un vieil éleveur

0
110

Pour une histoire de divagation d’animaux, les frères Yoro et Sadibou Sow ont mortellement charcuté le vieil éleveur Cheikh Ali Sow. Si le jeune frère Yoro, poursuivi pour détention d’arme, risque un an de prison ferme, Yoro encourt 10 ans de réclusion criminelle.

Les accusés, Yoro et Sadibou Sow, frères germains, ont été attraits hier mardi, devant la Chambre criminelle de Louga, pour meurtre et détention d’armes sans autorisation administrative. Les frangins sont accusés d’avoir charcuté à mort un vieil éleveur. Et si tout ne dépendait que du procureur de la République, l’un des frères, Yoro Sow, serait condamné à 10 ans de réclusion criminelle. Les faits criminels qui leur sont reprochés se sont déroulés au village de Bondé Yara, commune de Gandé (arrondissement de Keur Momar Sarr), dans la nuit du 17 au 18 avril 2019, vers 4 heures du matin. Vieil éleveur, Cheikh Ali Sow est propriétaire d’un vaste champ.

 Le matin des faits, au réveil, il s’est mis à chasser les animaux qui avaient l’habitude de dévaster ses terres et de manger ses plantes. Sur place, il tombe sur un grand troupeau affamé. Sachant que les bêtes appartiennent à des bergers en transhumance dans la zone, il se rend dans leur campement pour une séance d’explications. Il ignorait qu’il venait de commettre l’erreur de sa vie. La discussion muera en une sanglante bagarre. Le vieil en sortira gravement blessé et décédera lors de son évacuation à l’hôpital de Louga.

Informés, les gendarmes de Keur Momar Sarr arrêtent Sadibou et Yoro Sow. Le certificat médical délivré par le chirurgien orthopédiste de l’hôpital régional Amadou Sakhir Mbaye, fait état d’une large plaie d’environ 12 cm de la tempe gauche allant du menton à l’os pariétal, avec section de la mandibule gauche, d’une plaie d’un ¼ distale de l’avant-bras gauche avec section des deux os de l’avant-bras et de l’utéro-radial. Le décès est dû à ces complications par choc hémorragique. Interrogés sur les faits, Yoro Sow (28 ans) déclare que le jour des faits, vers 04 heures du matin, il a entendu des bruits venant de la chambre de son jeune frère Sadibou Sow (25 ans). Lorsqu’il s’est levé, il a remarqué que son jeune frère avait le visage à sang. Lui demandant l’auteur des faits, il lui a appris que c’est le vieux Cheikh Ali Sow qui l’a agressé dans son sommeil, sous prétexte que ses animaux ont dévasté son champ. Ayant appris que sa maman avait conduit le vieil dans une maison voisine, il a décidé de s’y rendre pour l’interroger sur les raisons qui l’ont poussé à s’attaquer à mon jeune frère. A son arrivée, le vieil homme s’est levé pour lui asséner des coups de coupe-coupe. Pour, dit-il, sauver sa peau, il a riposté, portant deux coups à son protagoniste. Atteint à la tête et au bras, l’éleveur est tombé. Invité à s’expliquer sur les faits, Sadibou Sow (25 ans) a signalé qu’il n’avait pas pris part à la bagarre.

Poursuivis pour meurtre et détention d’arme de la 5ième catégorie sans autorisation administrative, les deux frères, face au juge d’instruction, ont récolté des fortunes diverses. Le plus jeune, Sadibou Sow, a été finalement inculpé pour détention d’arme sans autorisation administrative, son aîné pour meurtre et détention d’arme sans autorisation. Devant la barre de la Chambre criminelle, les deux accusés ont repris textuellement leurs déclarations faites à l’enquête préliminaire et devant le magistrat instructeur. A la fin des débats, l’avocat de la partie civile, d’avis que les frères voulaient tuer le vieil homme, a sollicité 50 millions FCfa à titre de dommages et intérêt. Le procureur de la République a requis 10 ans de réclusion criminelle contre Yoro Sow et 2 ans, dont un ferme, contre Sadibou. Les avocats de la défense ont plaidé l’acquittement pour Sadibou et une application bienveillante de la loi pénale pour Yoro. Le verdict sera connu le 12 avril prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.