Bouna Sarr est averti: »je ne vais jamais me mettre à genou pour aller chercher un binational »

0
564

«Le dossier des binationaux, c’est un travail qui doit se faire, peut-être qui aurait dû être fait avant moi. Il y a beaucoup de qualités chez nos joueurs binationaux. Un binational qui vient doit d’abord répondre à la question du groupe. Le groupe c’est ce qui mène vers la victoire.Je pense que le travail que j’effectue ne va peut-être pas payer au mois de mars, mais il va payer à un moment donné. Il n’y a pas que Bouna Sarr que j’ai contacté. Il y a Simakan, Moriba Kourouma de Barcelone. Ce sont des jeunes que je veux amener parce que la CAN 2025, peut-être je ne serai plus là. Mais il faut la préparer déjà. Avant le 20 février, on aura une réponse de Bouna Sarr. S’il nous rejoint ou pas, je vais respecter sa décision.Abdoulaye Touré, Simakan, Moriba Kourouma, c’est des joueurs qui pourraient nous rejoindre prochainement. Mais ces dossiers ne doivent pas perturber le groupe. Je vais pas me mettre à genoux pour aller chercher un binational. Ça c’est hors de question. Par contre, j’ai envie que les binationaux viennent et qu’ils soient dans l’esprit du groupe que je forme. Il y a des contacts par moi, et par président Antonio Souaré » explique  Didier Six,  le sélectionneur du Syli national de Guinée. Ces propos sont rapportés par nos confrères de guineefoot, qui citent Espace TV.Le technicien français évoque, notamment le cas de Bouna Sarr, défenseur   franco-sénégalo-guinéen de l’Olympique de Marseille. Les autorités footballistiques guinéen ont tenté en vain de convaincre le marseillais, guinéen par sa mère,  de rejoindre les rangs du Syli national. Celui-ci lorgne plutôt du côté de l’Equipe de France où il n’a pas réussi, pour l’instant, à trouver de la place. Ce qui explique cela.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.